Browsing Category

Sport

Sport

Compte-rendu : Raid Anjou Sport 2017

16 juin 2017
Arrivée raid

Il y a quelques semaines, j’ai participé à mon premier raid avec mon binôme de choc, Lauriane ! Au programme ; 45km, de quoi se mettre en jambes !

En ce beau Dimanche du mois de Mai, l’édition du raid Anjou Sport démarre sous les meilleurs hospices pour les raiders, avec au programme 45 km d’orientation en VTT, en Run & Bike, à pied et en canoë et tout ça sous le soleil ! Arrivées sur place avec Lauriane, on se prépare. Pas d’oubli de matériel, on est juste un peu juste au niveau du temps, surtout pour analyser la carte !

juju carte

Nous voilà sur la ligne départ avec comme objectif ; se faire plaisir !

départ raid

On part d’abord en VTT, à la recherche de 2 balises,  ce qui permet de nous mettre en jambe de suite. On trouve la première très rapidement. Pour la deuxième, les choses vont se compliquer ! Nous arrivons à une intersection, il faut aller soit tout droit, à gauche ou à droite… et moi, je n’arrive plus à me retrouver sur la carte…On prend alors la décision de suivre un petit groupe qui est parti devant et ça sera la grosse erreur puisque ce n’était pas là du tout… On perd un temps fou le temps de revenir en arrière…On prendra finalement à gauche. Quelques kilomètres après, on trouve enfin cette fameuse 2ème balise et on pédale à fond vers le Run and Bike

Arrivées à l’épreuve, on récupère notre carte. Lauriane pédale et moi je cours.  Malheureusement, on se trompe sur la première balise et on perd du temps. Mais en retrouve vite notre chemin  et on récupère très rapidement les 2 balises.

juju court

Au retour du Run and Bike, on part pour un suivi en VTT. On gère, on trouve toutes les balises sans difficulté.

Puis on fonce vers la C/O (Course d’Orientation) en pointant des balises sur le chemin. Normalement, nous avions décidé de faire un nouveau suivi VTT mais au vu l’heure, nous décidons de privilégier la C/O. Mais qu’est-ce qu’elle est loin… Arrivées sur place, on fonce et on trouve toutes les balises d’un seul coup. Au retour de la C/O, on décide de faire impasse sur 3 balises et d’aller chercher une seule balise sur le suivi VTT.

carte

Sur le retour vers le canoë, on commence vraiment à avoir mal aux pattes mais le temps presse. Arrivées sur l’épreuve, on avale en quelques bouchées une part de quart de quart pour reprendre quelques forces.

Canoe

On prend notre canoë. Il y a 2 balises à pointer sur la Mayenne. Mais alors là, nous sommes prises d’un gros coup de fatigue et nous avons du mal à avancer. En plus une des balises est super loin… Oui oui, il faut les faire les 4km de canoë ! Mais on y arrive tant bien que mal. A la fin du canoë, on lance nos gilets de sauvage et on saute sur nos vélos pour arriver au plus vite à l’arrivée.

Ca y est c’est fini ! On arrive fatiguées mais heureuses de ce raid. Nous terminons, les 45 km, enfin plutôt 50km à notre compteur en 4h10 et 3ème féminine. Nous avons passons une excellente après-midi et j’ai vraiment eu une superbe coéquipière.

Arrivée raid 2

Un grand bravo aux organisateurs et aux bénévoles

Prochain défi : Vendée O Score

Photos : Nico.F Photography

Notre raid, en vidéo.. . oui c’est un peu raté (la caméra était mal placée et je n’ai pas eu assez de batterie !).

 

A très vite !

Sport

Compte-rendu : Elle & Lui 2017 au Parc du Grand-Blottereau

1 juin 2017
Dan et Moi 1

Depuis l’année dernière, j’avais envie de participer à cette course organisée par le RCN, un club Nantais. J’avais surtout envie de m’essayer de nouveau sur une distance courte et de partager avec Dan, mon partenaire de course, une nouvelle compétition. Nous avons donc jeté notre dévolu sur le Elle & Lui organisé au Parc du Grand- Blottereau.

Nous nous sommes donc inscrits au 4,8km avec quelques craintes de la part de Dan, qui avait peur que la course aille très vite ! Mais on participait sans objectif, c’était juste une course pour forcer un peu le corps à courir vite et surtout pour le partage.

Le jour J

Après, une reconnaissance du parcours, qui est plutôt plat,  nous avons fait quelques gamme et accélérations pour faire monter le coeur. Puis ce fut l’heure du départ !

Départ

Départ 2

Départ 3

Nous nous plaçons devant pour ne pas être pas gênés par le monde même si nous sommes seulement 64 duos mixte à prendre le départ. Au top départ, nous partons sur une allure de 3;50. Je dis donc à Dan qu’il faut ralentir tout de suite avant de se cramer et on se cale sur une allure de 4;15. Un couple est devant et la fille craque déjà ! On dépasse alors ce premier duo. 2km après, je me sens vraiment bien mais Dan rumine et me dit qu’il n’en peut plus. Il ralentit et nous sommes à 12km/h. Je lui dis alors d’accélérer un peu, car on ne va vraiment pas assez vite ! Je dis à Dan de s’accrocher et j’essaye de me mettre à côté de lui pour qu’il se cale à ma foulée.

Dan et moi 2

Dan et moi 3

Plus les kilomètres passent et plus Dan fait des bruits de souffrance et je commence à culpabiliser. Il respire super fort : la chaudière est en marche !

Je ne sais pas ce que j’ai aujourd’hui mais j’ai les jambes qui vont de l’avant ! Enfin je retrouve de bonnes sensations ! J’accélère un peu pour redonner du rythme à Dan. Il nous reste 500 mètres avant l’arrivée. Je lui dis : « On commence à accélérer » et il me répond « J’en peux plus ». C’est finalement 100 mètres avant l’arrivé qu’il va accélérer comme jamais, au point qu’il est devient difficile pour moi de le suivre. Je lui en veux un peu, car ça veut dire qu’il en avait encore sous la jambe !

Dan et moi 4

Dan et moi 5

Finalement nous terminons 8ème sur 64 en 20;48. Nous sommes SUPER heureux d’avoir partager cette nouvelle course ensemble. Nous sommes partis ensemble et nous avons franchis la ligne d’arrivée ensemble. Dan termine, premier V2 et moi 5SF. Je tiens vraiment à féliciter Daniel qui a vraiment fait un gros effort, car ça allait quand même bien vite !

La course était vraiment sympa et le parcours particulièrement plaisant malgré quelques relances et quelques faux plats.

J’ai adoré l’ambiance de la course qui était très conviviale et familiale.

A très vite !

Sport

Compte-rendu : Course nature du Menhir 2017

24 mai 2017
IMG_1572

Dimanche dernier, j’ai pris le départ du 10,3km de la course nature du Menhir. Après ma grosse déception du semi-marathon de Nantes, j’ai eu envie de reprendre très rapidement le départ d’une course avant que la peur et l’appréhension ne m’envahissent. 

6h45, le réveil sonne…Je prends directement mon petit-déjeuner pour avoir le temps de bien digérer. Je passe prendre mon partenaire de course, Dan et nous partons direction Chateaubriand et plus précisément Saint Aubin les Châteaux, une petite commune rurale située entre Nantes et Rennes et au milieu de nulle part ! Si vous cherchez à prendre le grand air, c’est la destination !

Arrivés sur place, nous retrouvons nos copains de la team We run in nantes, Olivier, Benoit et Freddy. Le temps de s’échauffer, nous encourageons Olivier qui lui, prend le départ du 21km. Il est bien plus courageux que nous !

Ca y est c’est bientôt le départ. Nous ne sommes pas beaucoup, environ 80 personnes… La pression commence à monter. J’ai envie de réussir et de rattraper mon échec du semi de Nantes.

5,4,3,2,1…c’est parti.. et à fond… avec Dan, nous décidons de ne pas suivre les fous furieux et de nous caler au rythme de 4;40. Je regarde Dan, devant pour prendre son rhyme mais j’ai du mal avec le terrain qui est instable. C’est là que je me rends compte que je n’ai vraiment aucune préparation pour la course nature !

dsc_04353__oqd4n0

Vers le 5km, les choses sérieux commencent. C’est une longue montée d’environ 600 mètres qui nous attend dans la forêt.  Devant moi, un homme et une femme, mon objectif les dépasser, ce qui me permettra de prendre un certain rythme et de ne pas me laisser avoir par la difficulté. Chose faîte , chose due !

Ahh! Revoilà un peu de plat. Nous passons devant un bénévole qui me dit que je suis 4ème féminine et qu’il faut que j’accroche pour être au plus près la 3ème mais je sais qu’elle est très loin.

Voilà, une grande descente. J’essaye de suivre Dan, car je sais que les descentes ce n’est pas mon fort mais je me laisse aller. En bas de la descente, on contourne un lac puis je tourne la tête à droite avant de voir : « 200m-18% ». Je crie haut et fort : « Non mais c’est une blague ». Quand je vois la côte, je me dis que ce n’est pas possible mais Dan m’encourage , je raccourcis ma foulée et je le suis. Il gueule mon prénom pour que je ne lâche pas et que je tienne. Nous voilà arrivés en haut ! Victoire ! Nous traversons une chapelle, très original, pour une course nature !

Je regarde ma montre qui m’indique 10km, on ne devrait pas tarder à franchir la ligne d’arrivée mais non en faite, pas vraiment ! Il nous reste pas mal à de mètres à parcourir. Le parcours fait finalement 11km.Le dernier kilomètre passe à une allure folle même si les cuisses commencent à piquer. Plus que 200m avant la ligne d’arrivée. Je donne tout ce qu’il me reste et voilà ça y est c’est fini. Un petit clap dans la main de Dan, car c’est grâce à lui que je termine 4ème féminine. On s’est relayés tout au long de la course. Moi dans les 6 premiers km et lui dans les derniers kilomètres. Merci à toi. J’ai été également super heureuse de partager une course avec lui. A chaque fois, il y a toujours un de nous qui lâche mais cette fois nous avons été unis jusqu’au bout !


Je termine alors les 11km en 54 minutes et des poussières et 34ème sur 82, au classement général. Je suis plutôt satisfaite et un petit peu plus rassurée après mon échec au semi-marathon.

IMG_1500

J’espère que ce petit récit de ma première course nature de l’année vous a plu !

A très vite.

xx

Sport

Compte-rendu : Semi-marathon de Nantes 2017

11 mai 2017
sobhi départ

J’espère que vous allez bien malgré ce temps pourri ! C’est avec un peu de difficulté et le cœur gros que j’écris cet article. Pour ceux qui ne le savent pas, mon semi-marathon ne s’est pas passé comme prévu. Même si cette course restera un mauvais souvenir, j’ai quand même eu envie de vous raconter mon vécu et peut-être que cela m’aidera à tourner la page.

C’est donc début Janvier que j’ai décidé de participer au Semi de Nantes. Après, une première édition qui a eu un franc succès, j’avais à mon tour envie de me lancer dans cette aventure.

Pour ce semi, j’avais comme objectif de battre mon record personnel sur cette distance. J’avais fait 1h41 et quelques poussières au marathon de Nice-Cannes en duo. Cette fois-ci, j’avais envie de faire 1h40. Pour cela, j’ai eu un super coach, Freddy qui m’a préparé un plan d’entrainement. Celui-ci était composé de deux séances de fractionné, d’un ou 2 footings et d’une sortie longue.

Une semaine et demi avant avant le grand jour, mes douleurs aux pieds ont repris de plus belle. Je crois que j’ai comme une aponévrosite plantaire ou une tendinite achilléenne. Je tente tout de même faire un footing mais j’ai juste trop mal et cette sortie se transforme en cauchemar…Bref, j’oublie, je masse mes pieds et je mets des poches de glace pour atténuer la douleur. Mais je ne suis vraiment pas en confiance. Est-ce vraiment raisonnable de courir un semi ? Est-ce que je ne vais pas avoir mal au point d’abandonner ? Je me pose plein de questions mais de toute façon je n’ai pas envie de laisser tomber si près du but.

Le Samedi soir, mes parents couraient les Foulées de l’Eléphant. Je suis donc allée les encourager et je ne me suis pas déplacée pour rien, car mon père terminé a sous les 50min et ma mère sous les 1h ! Et ouai !

Le soir, avant de me coucher, je regarde une dernière fois la météo, car depuis 2 jours, ils annoncent un déluge sur toute la journée du Dimanche, avec des rafales à 50km/h ! Mais rien n’a changé malgré le peu d’espoir que je gardais.

Le lendemain, réveil à 6h15, petit-déjeuner avec des pancakes et du cake à la banane. Le départ est prévu à 8h30. J’ouvre les stores au lever du jour et là… pas de pluie ! Je ne crie pas victoire tout de suite, car ça peut très vite changer ! Puis je quitte mon appartement à 7h30 pour rejoindre toute l’équipe de We run in nantes à la boutique Sobhi Sport. Nous sommes très nombreux ; Thierry, Dan, Georges, Claire, Christophe,… et nos deux meneurs d’allure, Régis (1h45) et Ludovic (2h).

Nous arrivons sur le départ aux alentours de 8h. Une petite photo s’impose et nous prenons place dans le sac entre le 1h30 et le 1h45. L’ambiance est calme et bonne. 8h30, le départ est lancé. Mais malheureusement, je suis prise de stresse et d’euphorie et je pars bien trop vite sur les 2 premiers kilomètres mais sans trop vraiment m’en rendre compte.

photo départ

Puis, j’essaye de reprendre mon rythme mais je vois que je n’arrive pas à me caler sur l’allure prévue de 4;45. Au 6ème kilomètre, je prends conscience que ça va être compliqué et que ce n’est pas mon jour.

FullSizeRender 34

Les prochains kilomètres vont être terribles, car j’ai pas d’énergie et je n’ai pas les jambes. J’ai les yeux qui fixent ma montre et je n’arrête pas de me demander POURQUOI AUJOURD’HUI ?

FullSizeRender 32

Au 13ème km, je vois Régis, le meneur d’allure d’1h45 me rattraper. Gros coup au moral. Je décide alors de l’attendre et Régis me dit de rester avec eux quand à ce moment il annonce « On va accélérer un peu ». Et là je me dis « NOOOOOOON ». Le cauchemar continue. Je n’arrive pas à suivre la cadence et ça me redonne un coup au moral, car lors de mon premier semi marathon, j’avais suivi Régis sans problème alors que je n’avais aucun entrainement….bref, j’oublie et j’essaye tant bien que mal de mettre un pied devant l’autre et de me caler à 5;00 au kilomètre. Mais impossible, mon corps est fatigué…

Je passe le 16 km et là je n’en peux plus, mes jambes ne veuillent plus avancer et je ne sais plus où aller chercher le peu d’énergie qu’il me reste. J’ai juste envie de pleurer et de comprendre pourquoi il faut que ça m’arrive aujourd’hui.

Un peu plus tard, je retrouve Pierrick, de la team We run in nantes qui va trouver les mots pour me remonter le moral et me redonner des forces pour continuer. Puis je le lâche vers le hangar à bananes, car je n’en peux plus. J’ai retrouvé une allure de 5;00min au kilomètre mais je n’arrive pas à le suivre. Je suis au bout de la roulette ! J’ai vraiment du mal à accepter la situation. J’évite d’y penser et je pense juste à continuer, car je ne veux pas abandonner.

Puis, on passe au 20ème km. Je vois d’abord mon père qui prend des photos puis ma mère et là j’éclate en sanglots. Oui, parce que j’ai l’impression qu’il se sont déplacés pour rien et que ça ne sert à rien d’encourager une performance telle que celle-ci. Puis finalement, je suis attristée, car ce n’est pas la première fois que ce genre de situation m’arrive. Mais Pierrick reprend vite les choses en main et ne me laisse pas tomber.

FullSizeRender 33

Le dernier kilomètre est interminable, avec plein de virages. Même si je connais le parcours, j’ai eu l’impression que la dernière ligne droite avant d’atteindre le tapis rouge n’a jamais été aussi longue. Je vois le chrono officiel au loin et j’aperçois 1h49. Il est donc hors de question que je passe au-dessus de 1h50. Je donne alors tout ce que je peux pour passer cette fameuse ligne d’arrivée. On me met une médaille autour du coup mais je déteste cette médaille.

médaille arrivée

En ce qui concerne la météo, et bien grande surprise puisque nous avons eu aucun gouttes de pluie !

Le parcours est plutôt roulant. Nous traversons le centre-ville, le village de Trentemoult, la fameuse zone industrielle de Rezé et une grande partie du semi se fait également le long des bord de Loire.

RESULTATS

Je termine alors ce semi-marathon en 1h49, très loin de mon objectif fixé qui était d’1h40. Ce semi a été compliqué du début jusqu’à la fin. Je termine 70ème de ma catégorie sur 547 et 1354 sur 3547 participants.

LA LECON DE CETTE COURSE

Il y a plein de raisons qui peuvent faire que le jour J, ça ne fonctionne pas. La forme du jour n’est pas bonne, la météo n’est pas favorable, une blessure qui survient pendant la course… Mais est-il nécessaire de s’en faire trop longtemps ? Certes c’est décevant, mais les échecs font partie du jeu. On fait de bonnes et de mauvaises courses, c’est comme ça. Mais avoir confiance en soi c’est aussi reconnaître si un échec est dû à nous ou pas. Parfois on n’y peut rien, on doit faire avec et se dire que si on a rien à se reprocher ce n’est que partie remise…

Dans un premier temps, il est vraiment nécessaire que je peux prenne confiance en moi, c’est à dire me mettre toutes les chances de mon côté pour réussir mais cela ne veut pas dire forcément réussir !

J’espère un jour reprendre ma revanche sur cette distance, même si pour le moment, j’ai une appréhension de reprendre le départ d’une course.

Je tiens également à féliciter tous les copains de We run in Nantes. Et encore un grand merci à Freddy pour ses encouragements et son plan d’entrainement, même si le résultat n’est pas là…

photo arrivée

A très vite !

Sport

Compte-rendu : Les 10km des foulées de Saint-Sébastien

22 avril 2017
juju st seb

Ah enfin, un 10km tant attendu…J’avais vraiment envie de prendre ma revanche sur cette distance après mes échecs au 10km de l’Equipe et au 10km du Run In Lyon, en 2016 J’avais fait des chronos catastrophiques…au-dessus de 50min.

Ce 10km faisait partie de ma préparation au semi-marathon. J’ai alterné séances de fractionné, footings, et sorties longues. Et cette fois-ci, une partie de moi-même avait envie de faire 45min.

Le départ étant prévu à 10h, nous avions prévu avec mes copains de l’association We run in Nantes d’être sur place aux alentours de 9h15 pour avoir le temps de s’échauffer. Réveil donc vers 7h30. Je prends mon petit-déjeuner, qui ne change pas de celui que je prends tous les jours en semaine : des tartines avec du beurre de de la confiture ! J’évite juste de boire trop de liquide, de peur d’avoir envie de faire pipi !

Arrivés sur place, on se retrouve tous nous partons s’échauffer. Après, 20min d’échauffement, nous prenons la direction du départ où nous essayons de ne pas se placer trop loin de la ligne de départ, car il n’y a pas de puce sur notre dossard. Je garde un oeil sur Thierry, qui sera mon meneur d’allure pour 45 minutes. Bon ça se voyait pas, mais j’étais vraiment en stress, car j’avais vraiment envie de les faire ces 45 minutes. Allez zou, c’est parti !

17620211_932483496889121_7751778974234860111_o

Comme prévu, je me cale sur l’allure de Thierry, sans trop regarder ma montre. Je sais juste qu’il faut que je sois aux alentours de 4;30 ou un peu en-dessous si possible pour tenter de battre mon record. Ca va être dur mais ces dernières semaines, je me sens bien, et aujourd’hui aussi. 1km, 2km, 3km, les kilomètres passent à toute allure !

Au 5ème kilomètre, je suis toujours à côté de Thierry et je m’accroche. Au 7ème kilomètre, je commence à avoir un gros coup de fatigue. J’ai eu une semaine assez chargée au travail et je pense que je n’ai pas assez dormi et le la fatigue doit se faire ressentir. Thierry décide donc de ralentir un peu le rythme pour que je reprenne quelques forces au niveau mental et physique. C’est dur mais je ne veux rien lâcher. Il reste 1km au dernier virage. Je laisse Thierry partir mais quelqu’un me double et me booste et je me rends compte que j’ai encore les jambes pour accélérer. Je recentre toutes mes forces pour terminer ce dernier kilomètre en 4;24.

Je passe l’arche avec moins de 45 minutes à ma montre, mais je ne connais pas le chrono exact de la course qui sera différent puisque je suis partie 10s environ après le départ. Mais je m’en moque, car je suis trop contente d’être passée sous la barre des 45 minutes. C’est ma victoire ! Merci beaucoup Thierry !

Résultats

J’ai donc fait 44.56 sur ma montre et 45.02 sur le chrono de la course. C’est donc la première fois que je tourne un 10km autour dans ces temps-là. Mon meilleur temps était de 46;36, réalisée en Février. Je n’en reviens pas. Il y a un an, je courais le 10km en 47 minutes. Je suis sur un petit nuage et je suis très fière de moi.

On retrouve ensuite, tous les copains, Olivier, Lauriane, Kristina, Dan…

Je tiens également à tous les féliciter pour leurs performances.

FullSizeRender 31

lolo et mpi

 

A très vite !

Sport

Compte-rendu : L’Herculéenne 2017

14 avril 2017
Lolo et moi herlculéenne

Sauter, grimper, courir, escalader, rouler, ramper… bref, j’ai participé à la 5ème édition de l’Herculéenne.

C’est Lauriane, au mois de Janvier, qui m’a proposé de participer à cette course d’obstacles. Cela faisait un petit moment que je souhaitais essayer et que je ne trouvais personnes pour m’accompagner dans cette folle aventure. C’est donc, sans hésitation que j’ai dit « oui » à Lauriane !

Au programme ; 7 ou 13km. Comme c’était notre première course d’obstacles, nous avons préféré opter pour le 7km. C’était un moyen de débuter dans cette nouvelle épreuve, encore inconnue pour nous.

Le Jour J

Notre vague partait à 12h20, donc nous n’avons pas eu trop besoin de nous lever aux aurores même si nous avions quand même presque 2h de route.

Arrivées sur place, nous sommes de suite mis dans le bain, car nous devons nous garer sur un parking tout terrain… Pas sûr que ma voiture apprécie vraiment !

17621864_10158413268750263_5891299255424278892_o

Puis, on va chercher notre dossard et nous découvrons l’ambiance de la course qui a l’air vraiment sympa. On se change (oui, oui, on a un équipement bien spécial pour ce genre d’épreuve) ! Disons, que nous n’avons pas mis notre teeshirt de la dernière collection d’Adidas et des chaussures toutes neuves !

Puis il est déjà l’heure de partir s’échauffer ! La course se fait en binôme, donc on m’attache le poignet gauche avec le poignet gauche de Lauriane. Pas évident de s’échauffer de cette manière !

Les premières vagues partent et nous les observons lors du deuxième obstacle… une mare de boue… et là je me dis : »Oh mon dieu, bientôt ça sera nous ». J’essaye d’observer quelle technique il faut adopter pour ne pas tomber tout le corps entier.

au départ

Ça y est, c’est enfin le départ de notre vague et du grand bain… oui oui grand bain, puisque dés le deuxième obstacle, avec Lauriane nous tombons complètement le corps entier dans la mare de boue et impossible de me relever tellement je riais !

big smile

17626469_10158418583550263_115621062132782307_n

Nous continuons le parcours entre des ponts de singes, des tubes, des filets sur l’eau, des échelles suspendues, un toboggan, des bottes de paille.. bref, je ne vais pas tout vous détailler, car il y avait en tout 40 obstacles !

17635545_10158419831195263_5037497838580992098_o 17834318_1888278211413543_846361675232906559_o 17834853_1888280904746607_3488221678541069860_o 17834060_1888271538080877_7319538716958974039_o 17761207_1886512861590078_752486557961229121_o

Bilan 

C’était notre première course d’obstacles et nous avons adoré ! Même si un ou deux obstacles étaient difficiles, nous avons trouvé cela moins dur qu’on ne le pensait. Nous avons également apprécié la course nature entre les obstacles. Surprenant mais vrai, nous n’avons jamais eu froid ! J’ai eu également un binôme parfait. Nous nous sommes toujours aidées et attendues, pas seulement parce que la course devait se faire en binôme mais qu’avant tout, dans ce genre d’évènements c’est la solidarité et l’entraide qui prônent.

IMG_8121

L’Herculéenne était alors une préparation à notre prochaine course qui est la Mud Day Bretagne !

A très vite… pour de prochaines aventures !

Sport

Compte-rendu : Semi-marathon de Brière 2017 en relais

26 mars 2017
IMG_5217

Hello !

Aujourd’hui, je vous retrouve pour un nouveau compte-rendu : oui, celui du Semi de Brière qui a eu lieu le Dimanche 19 Mars.

L’année dernière, j’avais déjà participé à cette course pour mon 2ème semi-marathon mais cette année, j’ai décidé de partager cette distance avec mon partenaire de course à pied ; Daniel.

Le semi de Brière est reconnu pour son parcours très plat et par son très beau spectacle offert par la Brière. Pour le relais, organisé par le magasin Sobhi Sport Nantes, la distance était donc divisée en deux ; environ 10,7km attendait chacun de nous.

Images par par AEP Réalisation

Le Jour J

7h00, le réveil sonne. J’avale mon petit-déjeuner, je me prépare et je pars rejoindre l’équipe We run in Nantes au magasin Sobhisport puis nous partons direction St-Nazaire.

Arrivée sur place, nous retrouvons tous nos autres camarades. Je briefe Daniel, mon relayeur qui prendra le départ en premier.

IMG_5218

10h, ça y est le départ est lancé. J’essaye de voir mon petit Daniel mais impossible ! Il est perdu dans la foule !

IMG_5223

Je prends le temps de calculer à quelle heure je dois être prête dans le sas relais puis je pars m’échauffer pendant 20min.

40 minutes après, les premiers relayeurs arrivent. C’est bon l’adrénaline monte, j’ai envie de partir courir !

Puis ça y est je vois Dan et je suis même surprise de le voir arriver aussi vite ! Il me donne le porte-dossard puis je file. Dan a fait un super temps, alors maintenant il faut que j’assure. Je regarde ma montre et je suis sur une base de 4;30-4;35. Je me sens bien et je décide de rester sur ce rythme et de m’amuser à rattraper les relayeurs devant pour essayer de gagner des places.

Ca y est la fin approche, je sens l’euphorie des semi-marathoniens qui vont boucler leur semi-marathon et nous notre relais. Certains accélèrent et je décide donc de les suivre. J’entends une amie venue m’encourager, crier mon nom alors je sprint jusqu’au bout !

DSC_4093

Résultats

Au final, nous terminons 3ème du relai mixte sur 22 en 1h37 et 15ème sur 71 au classement général. Nous sommes heureux comme tout !

En tout cas, j’étais ravie de partager cette course avec Dan. Courir en relais est vraiment différent de courir seul. Ca nous pousse à sortir de notre zone de confort pour notre partenaire, qui nous attend. En plus, j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à courir avec Dan et je suis très fière de notre performance. En ce qui me concerne, je suis plutôt contente de moi, car j’effectue un nouveau chrono sur le 10km, que j’espère renouveler la semaine prochaine aux Foulées de St Sébastien, sur un vrai 10km.

Quant à la course en elle-même, l’ambiance était vraiment au rendez-vous, tant chez les bénévoles que chez les spectateurs.

Je souhaite également remercier Sobhisport et notamment Régis et Ludovic pour le dossard.

A très vite.

Bla, Bla, Bla Sport

Objectifs et résolutions 2017

12 janvier 2017
DSC_0900

J’espère que vous allez bien et que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d’années. Comme chaque fin d’année, j’aime prendre le temps de me poser et de tracer quelques lignes et quelques orientations pour mon avenir. Quand j’y pense, l’année 2016 est passée à une telle vitesse ! Pour marquer cette nouvelle année, j’ai alors décidé de vous lister une nouvelle fois mes résolutions et mes objectifs. Bon, je ne tiens pas toujours les résolutions personnelles mais par contre j’ai été surprise de voir que tous mes objectifs sportifs 2016 ont été atteints.

  • 5km : j’aimerais réaliser un chrono de référence sur un 5km, car je n’en possède pas. C’est une distance qui me correspond, car elle allie vitesse et fond ->  👍 CHECK en 23;15
  • 10km :  why not passer sous la barre des 48 minutes et surtout l’année de mes 25 ans 😉 ->👍 CHECK en 47.12 lors des foulées de l’Eléphant le 30 Avril, quelques jours après mes 25 ans ! 
  • Le trail : ça fait longtemps qu’on me parle de cette discipline et ça y est je me sens prête à me lancer ! Mais bien sûre, je souhaite d’abord commencer par une distance découverte ! –>👍 CHECK avec les 20km du Trail du Bout du Monde
  • Les cross : on verra bien ! ->👍 CHECK avec ma participation aux cross FFA et à 2 cross populaires pour terminer l’année
  • Le tennis : passer 30/1 ->👍 CHECK, je suis montée 30/0

Souvenir de mon footing à Central Park cet été !

Sportivement

  • Améliorer mes temps sur le 10 km et le semi-marathon.  Je souhaite descendre aux alentours de 45min au 10km et en-dessous de 1h40 sur le semi. Cette année, je vais donc essayer de suivre minutieusement des préparations pour arriver en forme lors de ces compétitions. Cela étant dit, quelques nouveautés et quelques défis vont se rajouter à ces deux objectifs : je vais participer à mes premières courses d’obstacles et à mon premier raid avec mon super binôme.  Finalement, j’aimerais bien courir un gros trail cet été pour essayer de me défier. En plus de tout ces défis, je souhaite accompagner ma petite cousine sur son premier 10km.
  • Progresser au tennis : L’année dernière, j’ai gagné 2 classements pour finalement me classer 30. En 2017, je souhaite prendre le temps de faire un peu plus de tournois pour essayer de monter 15/5.
  • Plus d’activité « zen » : J’ai ralenti toutes ces activités au strict minimum, alors en 2017, je reprends mes bonnes habitudes : un cours de Body Balance ou de yoga, une fois par semaine, dans ma salle de sport.
  • Toucher mes pieds jambes tendues : Mon plus gros défaut est de ne jamais m’étirer après chaque séance de sport. Je suis donc devenue super raide et certains mouvements sont devenus difficile à réaliser, car cette raideur me provoque des douleurs au dos. Ma résolution est donc de m’étirer assez souvent pour finalement pouvoir réussir à toucher les mains par terre quand je m’étire !
  • Cours de fitness aquatique : Plouf ! Allez à la piscine ! A ma salle, il y a une piscine mais je n’y ai jamais mis les pieds ! 2017 sera alors peut-être le grand saut !

img_4829

Professionnellement

  • Avoir un CDI : en effet, je suis en CDD depuis Juin, mais maintenant il est grand temps que j’obtienne mon premier CDI à Nantes.

img_4607

Personnellement

  • Moins de stress : 2016 a été une année où j’ai accumulé pas mal de stress avec le chômage et les histoires d’amitié. Même le sport ne me détendait plus. Cette année, je vais donc essayer de mieux y faire fasse.
  • Investir : oui, cette année j’aimerais acheter mon propre appartement pour avoir mon petit cocoon à moi et ma propre décoration !
  • Voyager : j’ai comme d’habitude l’envie de découvrir de nouveaux pays et de nouvelles cultures.
  • Prendre plus facilement du recul : cela me permettra de ne pas sombrer quelque fois dans le pessimisme et de garder confiance en moi.
  • Me consacrer plus à mon blog : mes allers-retours Nantes-Angers me prennent pas mal de temps. J’ai donc délaissé un peu mon blog ces derniers temps… Mais il est grand temps de reprendre les choses en main !
  • Une pensée positive : le pessimiste ne réserve que du stress, de l’angoisse et de la frustration. Cette année, j’ai donc décidé de m’entourer de personnes positives et ambitieuses qui peuvent m’apporter quelque chose au quotidien.

img_4242

Je vous souhaite encore une nouvelle fois une bonne année 2017

Et vous alors, des objectifs pour l’année 2017 ?

Sport

Compte-rendu : Le marathon de Nice en duo

31 décembre 2016
img_4718

Le 14 Juillet, la promenade des anglais était frappée par un terrible attentat. Quatre mois après, le Département s’est fortement engagé pour permettre au marathon des Alpes Maritimes Nice-Cannes de se tenir avec un départ déplacé à l’Allianz Riviera.

Comme je vous l’avais annoncée, j’ai participé au Marathon Nice-Cannes avec des amis avec qui je m’entraine tous les Jeudis avec la boutique Sobhi Sport Nantes. J’avais hâte de vous raconter ce week-end prolongé qui fut fort en émotion.

Jour 1 : Vendredi 11 Novembre

Je prends l’avion de Paris pour rejoindre une grande partie du groupe, arrivée déjà la veille. Après avoir posé mes affaires à l’hôtel, nous sommes allés au village du marathon pour découvrir les différents stands. Nous sommes tous passés à la pesée au stand Harmonie Mutuelle pour mieux comprendre notre métabolisme. C’était pas mal !

img_4641

img_4648

Le soleil étant au rendez-vous, nous avons pique niqué sur la plage pour profiter du beau paysage de Nice. Bon par contre la baignade, ce n’était pas aujourd’hui !

img_4650

Nous sommes montés en haut de la colline du château pour admirer la magnifique vue.

img_4678

img_4679

Finalement, nous avons terminé cette belle journée ensoleillée en se baladant dans la vieille ville.

img_4680

Le soir, nous sommes allés encourager l’équipe de France de foot qui affrontait la Suède.

Jour 2 : Samedi 12 Novembre

Après une bonne nuit, nous sommes allés visiter Nice : son port, son fameux marché aux fleurs et la vieille ville. Nous avons également fait un stop au kiosque où sont rassemblés provisoirement des dessins, des peluches et des photos, en hommage à l’attentat de Nice. Et là, j’ai craqué, c’était bien trop dur. J’ai juste essayé de me consoler en me disant que demain j’allais courir pour les victimes, et au-delà pour manifester à travers le sport la ferme volonté de rester debout face à la terreur.

img_4683

img_4685

img_4698

Après cette belle balade, nous sommes allés manger des pâtes pour prendre des forces !

capture-decran-2016-12-30-a-22-39-54

Puis nous sommes rentrés à l’hôtel pour tous nous reposer et préparer nos affaires pour le grand jour !

img_6872

Jour 3 : Dimanche 13 Novembre

Le grand jour, jour de course ! Levés aux alentours de 5h30, on se prépare puis puis nous prenons le petit-déjeuner tous ensemble dans la salle à manger, avec Lucile qui essaye encore de dormir, car son départ est plus tard.

6h30, tout le monde est prêt. A part moi et Lucile, tout le monde court le marathon. Nous prenons un taxi qui nous emmène jusqu’au stade Allianz Riviera. A la base le départ devait avoir lieu sur la fameuse Promenade des Anglais mais pour des raisons de sécurité, il a été déplacé.

img_7182

Je devais courir la première partie du marathon et ma relayeuse, Lucile la seconde. Dans le sas des départs, il y avait une super ambiance, musique ultra motivante et j’ai même retrouvé tous mes compères de course, car ils étaient dans le sas juste à côte de moi. Nous avons donc partagé les dernières minutes avant le départ, tous ensemble.

img_7183

Mais ce qui est plus rare était l’émotion au départ. Nous étions près de 9 000 coureurs à applaudir pendant une minute avant d’entonner spontanément une Marseillaise et franchement ça retourne. A la minute dite, il était donc question de rendre hommage aux victimes de l’attentat de Nice, quatre mois plus tôt. Et de penser aussi, à ce même moment aux victimes parisiennes d’il y a tout juste un an. On aurait préféré ne pas vivre ces minutes douloureuses à un départ de course mais nous étions tous heureux d’en être.

8h00, top départ ! De grandes lignes droites se dessinent, une montée de pont et un tourniquet pour se retrouver aux abords de l’aéroport et nous voilà recalés sur le parcours initial. La Prom’ est dans notre dos mais je suis sûre que les prochains participants des années suivantes la retrouveront très vite. Les 10 premiers kilomètres passent plutôt vite. Je passe le 10ème aux alentours de 48;30. Les pins, les palmiers en bord de mer. Soleil et ciel bleu, des conditions de course parfaite.

Cap sur Cannes sans quitter ou presque la grande bleue. Je traverse la ville de Saint-Laurent-du-Var et Cagnes-Sur-Mer. Finalement nous allons quitter le bord de mer pour d’interminables allers-retours dans Villeneuve-Loubet. On se croise, on se recroise. C’est donc à ce moment là que je croise Dan, Olivier, Maxime et Régis. Ca me redonne la pêche de les voir. Puis je continue, je cours sur une allure de 4;45/50 et je me sens plutôt bien. Ce détour s’agissait en faite de rattraper les quelques kilomètres de retard perdus au départ. Ça semble interminable et j’ai hâte d’en sortir pour passer le 17ème kilomètre. Toujours ça de fait, avant d’attaquer cette longue ligne droite de quatre kilomètres le long de la mer jusqu’à Antibes. J’ai hâte de donner le relais à Lucile, c’est ma force dans cette course. !

500m avant l’arrivée du semi, je commence à détacher ma ceinture avec mon dossard duo. Mais là, panique, je n’y arrive pas et l’angoisse commence à monter. Je recommence la manipulation en me concentrant et ouf j’y arrive. J’ai du mal à voir quand vraiment accélérer, car la zone de relais n’est pas vraiment identifiable de loin, alors je cours avant de m’engouffrer dans la zone et de chercher Lucile. Mais ouf, elle m’a vu et m’attend !Je regarde ma montre qui inscrit 1h41 et là je suis la plus heureuse. J’ai amélioré mon ancien temps qui était de 1h44. J’en reviens pas ! Pas de temps à perdre, après la course, je regagne Cannes pour terminer le relais avec Lucile.

Le résultat

Objectif atteint, puisque nous terminons en 3:30, 221 sur 1123 au classement général et 15ème sur 247 chez les filles. En tout cas, je suis ravie d’avoir partagé ce beau moment avec Lucile.

img_6884

img_6886

Un grand BRAVO également à mes marathoniens qui établissent des supers chronos et qui m’ont transmis l’envie de courir très prochainement un marathon.

img_4718

Le bilan ce séjour

J’ai adoré ! Partager un week-end entier avec des personnes qui partagent le même passion c’est unique. J’ai eu aussi l’opportunité de découvrir des personnes formidables. Je repars quand vous voulez !

Concernant ma course, je suis super contente. Mon chrono est de 1h41 au temps officiel. Je suis ravie et sur un petit nuage !

Je remercie également la ténacité des organisateurs, qui se sont battus pour le marathon ait lieu.

A très vite pour de nouvelles aventures !

xxx

Sport

Compte-rendu : Cross de la Chantrerie

27 décembre 2016
fullsizerender-12

Il y a quelques semaines, je courais le cross de la Chantrerie. Il fait partie des cross de préparation avec les départementaux qui commencent en Janvier. Cette année comme je ne suis pas licenciée, il n’y a pas vraiment de saison de cross pour moi mais je tenais vivement  à participer à quelques cross populaires, non seulement pour prendre ma revanche sur l’année dernière où ma saison fut catastrophique mais aussi parce que j’adore ça.

Le cross populaire de la Chantrerie est composé de 3 grandes boucles et mesure environ 6,5km. C’est donc plutôt une sacrée distance pour le premier cross de la saison. Autant dire que j’avais un peu peur !

Mon objectif était d’essayer de monter sur le podium, d’avoir de bonnes sensations et de prendre du plaisir.

Le jour J

Ma course avait lieu à 9h30 et c’est donc la veille que j’ai préparé toutes mes affaires : épingles, pointes, tee-shirt de rechange… Le terrain était plutôt sec donc des pointes de 6mn suffisaient largement.

Arrivée sur place, pas de temps à perdre,  je pars m’échauffer. Je redécouvre alors le parcours et cette sacrée côte !

Le départ

Je souhaitais tout de suite bien me placer, car oui au cross on ne vise pas un chrono mais une place. Nous étions femmes et hommes mélangés et je me suis donc laissée rapidement emporter par un rythme assez soutenu aux alentours de 4min au km….rapide, mais cela m’a permis de me caler dans la course et après de reprendre mon propre rythme.

La course

Tout de suite je me sens bien et j’essaye de tenir un rythme assez régulier et de ne pas trop le perdre sur les côtes. Durant tout le parcours, j’ai la chance d’avoir mon fan club, Lauriane est venue m’encourager et m’a fait la belle surprise de faire une affiche ! Je suis pour le moment 3ème femme et j’ai envie de garder cette place jusqu’au bout ! Voici qu’arrive la dernière boucle et c’est donc la fin qui approche. Je décide donc d’accélérer mais ce n’est pas facile, car je me retrouve un peu seule et je ne peux pas me caler ou m’accrocher à quelqu’un.

fullsizerender-12

fullsizerender-13

Ça y est je vois la ligne d’arrivée ! J’entends le speaker qui dit « Et ça y est voici la 3ème féminine, quelle belle foulée »! Moi qui voulait être discrète, c’est raté !

Le résultat

Je termine alors 3ème féminine et avec de très bonnes sensations. La 2ème a réussi à creuser un certain écart et j’ai fait de même avec la 4ème. Je termine alors en 29min et des poussières mais le chrono n’est pas le plus important.

fullsizerender-14

fullsizerender-17

fullsizerender-16

Encore un grand merci à mon fan club !

A très vite !