Sport

Compte-rendu : Le marathon de Nice en duo

31 décembre 2016
img_4718

Le 14 Juillet, la promenade des anglais était frappée par un terrible attentat. Quatre mois après, le Département s’est fortement engagé pour permettre au marathon des Alpes Maritimes Nice-Cannes de se tenir avec un départ déplacé à l’Allianz Riviera.

Comme je vous l’avais annoncée, j’ai participé au Marathon Nice-Cannes avec des amis avec qui je m’entraine tous les Jeudis avec la boutique Sobhi Sport Nantes. J’avais hâte de vous raconter ce week-end prolongé qui fut fort en émotion.

Jour 1 : Vendredi 11 Novembre

Je prends l’avion de Paris pour rejoindre une grande partie du groupe, arrivée déjà la veille. Après avoir posé mes affaires à l’hôtel, nous sommes allés au village du marathon pour découvrir les différents stands. Nous sommes tous passés à la pesée au stand Harmonie Mutuelle pour mieux comprendre notre métabolisme. C’était pas mal !

img_4641

img_4648

Le soleil étant au rendez-vous, nous avons pique niqué sur la plage pour profiter du beau paysage de Nice. Bon par contre la baignade, ce n’était pas aujourd’hui !

img_4650

Nous sommes montés en haut de la colline du château pour admirer la magnifique vue.

img_4678

img_4679

Finalement, nous avons terminé cette belle journée ensoleillée en se baladant dans la vieille ville.

img_4680

Le soir, nous sommes allés encourager l’équipe de France de foot qui affrontait la Suède.

Jour 2 : Samedi 12 Novembre

Après une bonne nuit, nous sommes allés visiter Nice : son port, son fameux marché aux fleurs et la vieille ville. Nous avons également fait un stop au kiosque où sont rassemblés provisoirement des dessins, des peluches et des photos, en hommage à l’attentat de Nice. Et là, j’ai craqué, c’était bien trop dur. J’ai juste essayé de me consoler en me disant que demain j’allais courir pour les victimes, et au-delà pour manifester à travers le sport la ferme volonté de rester debout face à la terreur.

img_4683

img_4685

img_4698

Après cette belle balade, nous sommes allés manger des pâtes pour prendre des forces !

capture-decran-2016-12-30-a-22-39-54

Puis nous sommes rentrés à l’hôtel pour tous nous reposer et préparer nos affaires pour le grand jour !

img_6872

Jour 3 : Dimanche 13 Novembre

Le grand jour, jour de course ! Levés aux alentours de 5h30, on se prépare puis puis nous prenons le petit-déjeuner tous ensemble dans la salle à manger, avec Lucile qui essaye encore de dormir, car son départ est plus tard.

6h30, tout le monde est prêt. A part moi et Lucile, tout le monde court le marathon. Nous prenons un taxi qui nous emmène jusqu’au stade Allianz Riviera. A la base le départ devait avoir lieu sur la fameuse Promenade des Anglais mais pour des raisons de sécurité, il a été déplacé.

img_7182

Je devais courir la première partie du marathon et ma relayeuse, Lucile la seconde. Dans le sas des départs, il y avait une super ambiance, musique ultra motivante et j’ai même retrouvé tous mes compères de course, car ils étaient dans le sas juste à côte de moi. Nous avons donc partagé les dernières minutes avant le départ, tous ensemble.

img_7183

Mais ce qui est plus rare était l’émotion au départ. Nous étions près de 9 000 coureurs à applaudir pendant une minute avant d’entonner spontanément une Marseillaise et franchement ça retourne. A la minute dite, il était donc question de rendre hommage aux victimes de l’attentat de Nice, quatre mois plus tôt. Et de penser aussi, à ce même moment aux victimes parisiennes d’il y a tout juste un an. On aurait préféré ne pas vivre ces minutes douloureuses à un départ de course mais nous étions tous heureux d’en être.

8h00, top départ ! De grandes lignes droites se dessinent, une montée de pont et un tourniquet pour se retrouver aux abords de l’aéroport et nous voilà recalés sur le parcours initial. La Prom’ est dans notre dos mais je suis sûre que les prochains participants des années suivantes la retrouveront très vite. Les 10 premiers kilomètres passent plutôt vite. Je passe le 10ème aux alentours de 48;30. Les pins, les palmiers en bord de mer. Soleil et ciel bleu, des conditions de course parfaite.

Cap sur Cannes sans quitter ou presque la grande bleue. Je traverse la ville de Saint-Laurent-du-Var et Cagnes-Sur-Mer. Finalement nous allons quitter le bord de mer pour d’interminables allers-retours dans Villeneuve-Loubet. On se croise, on se recroise. C’est donc à ce moment là que je croise Dan, Olivier, Maxime et Régis. Ca me redonne la pêche de les voir. Puis je continue, je cours sur une allure de 4;45/50 et je me sens plutôt bien. Ce détour s’agissait en faite de rattraper les quelques kilomètres de retard perdus au départ. Ça semble interminable et j’ai hâte d’en sortir pour passer le 17ème kilomètre. Toujours ça de fait, avant d’attaquer cette longue ligne droite de quatre kilomètres le long de la mer jusqu’à Antibes. J’ai hâte de donner le relais à Lucile, c’est ma force dans cette course. !

500m avant l’arrivée du semi, je commence à détacher ma ceinture avec mon dossard duo. Mais là, panique, je n’y arrive pas et l’angoisse commence à monter. Je recommence la manipulation en me concentrant et ouf j’y arrive. J’ai du mal à voir quand vraiment accélérer, car la zone de relais n’est pas vraiment identifiable de loin, alors je cours avant de m’engouffrer dans la zone et de chercher Lucile. Mais ouf, elle m’a vu et m’attend !Je regarde ma montre qui inscrit 1h41 et là je suis la plus heureuse. J’ai amélioré mon ancien temps qui était de 1h44. J’en reviens pas ! Pas de temps à perdre, après la course, je regagne Cannes pour terminer le relais avec Lucile.

Le résultat

Objectif atteint, puisque nous terminons en 3:30, 221 sur 1123 au classement général et 15ème sur 247 chez les filles. En tout cas, je suis ravie d’avoir partagé ce beau moment avec Lucile.

img_6884

img_6886

Un grand BRAVO également à mes marathoniens qui établissent des supers chronos et qui m’ont transmis l’envie de courir très prochainement un marathon.

img_4718

Le bilan ce séjour

J’ai adoré ! Partager un week-end entier avec des personnes qui partagent le même passion c’est unique. J’ai eu aussi l’opportunité de découvrir des personnes formidables. Je repars quand vous voulez !

Concernant ma course, je suis super contente. Mon chrono est de 1h41 au temps officiel. Je suis ravie et sur un petit nuage !

Je remercie également la ténacité des organisateurs, qui se sont battus pour le marathon ait lieu.

A très vite pour de nouvelles aventures !

xxx

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply