Sport

Compte-rendu : Mon premier trail de 30km au Trail des Garciaux

20 juin 2019
Capture d’écran 2019-06-05 à 00.41.10

A l’occasion d’un week-end We run in nantes, j’ai participé à mon premier trail de…30km. De la « préparation » à mes courbatures douloureuses, je vous raconte tout ! 

A la base, je ne suis pas encore à l’aise sur les grandes distances mais j’ai eu la réflexion d’un certain Benjamin (qui se reconnaîtra sans doute) : « non mais tu ne vas encore t’inscrire sur une petite distance ». Je n’avais pas vraiment le choix et au fond il avait raison, il fallait que je passe ce cap et que je me teste sur une grosse distance en trail. Côté entrainement, je n’ai pas vraiment eu le temps de faire grand chose, je comptais sur ma prépa du Marathon de Paris pour me mener vers la ligne d’arrivée !

QUELQUES JOURS AVANT

Dans l’association, depuis quelques jours, tout le monde ne parle que de ce fameux week-end mais surtout de la soirée du Samedi soir. Et là, je commence à vraiment prendre peur, non pas de tenir la distance mais de ne pas tenir la soirée !!! Je me pose vraiment la question de si j’ai vraiment fait le bon choix au niveau de la distance.

JOUR J

Départ de Nantes avec toute l’équipe We run in nantes. Arrivés au gîte, je vérifie toutes mes affaires ; camel bag, 1 barre de céréales, 1 pompote, des gommes Stimium et du Sporteine. Comme d’habitude, je me badigeonne de baume du tigre sur les endroits où j’ai des tensions puis je me masse les cuisses à l’huile d’arnica.

Capture d’écran 2019-06-05 à 00.43.13

20 minutes plus tard et un détour dans la campagne, nous arrivons enfin à….St Perreux, the place to be ! Je récupère mon dossard et je fixe bien ma puce à ma cheville. Quelques photos, puis il est grand temps de s’aligner sur la ligne de départ.

Mathieu, Sid et Antoine décident de courir avec moi. Je pars sur un rythme lent, 30km nous attendent. Au 4ème kilomètre, premier obstacle, une montée à grimper à l’aide d’une corde. Ca c’est fait ! Je continue et je vois Sid s’éloigner. Je me pose des questions : « Soit il va trop vite », « Soit je vais trop lentement » mais je préfère rester comme ça et en garder sous la patte.

Capture d’écran 2019-06-05 à 00.37.47

On sillonne des petits chemin très techniques avec des racines et des cailloux, il faut bien regarder où on met les pieds. Je rattrape une fille sans trop de difficulté.

10ème kilomètre, tout va bien. Il nous reste encore 20km ! Ca monte pas mal mais je me force à courir dès que c’est possible. On m’annonce alors que je suis alors 3ème féminine.

14ème kilomètre, je vois au loin une autre fille. Je garde mon rythme, elle ralentie puis accélère à mon arrivée. Une course poursuite s’ensuit sur le plat. On est presque à 4.45 en allure, les garçons derrière moi ne comprennent pas. Au bout d’un kilomètre, je termine par la doubler. On rattrape Sid, qui a l’air épuisé et qui n’arrive pas à rester avec nous.

17ème kilomètre, ça monte dur…au point de devoir marcher. C’est à ce moment-là que je me dis que j’aurai peut-être dû prendre le 15km mais tant pis, maintenant j’y suis ! Antoine, blessé nous laisse partir devant, il a mal à sa jambe. Tandis que moi, j’ai mal au bide ! J’avais omis ce détail ! J’ai des crampes à n’en plus finir, j’essaye de boire. Ca passe.

20km, encore 10km ! On y presque ! Ca grimpe dur pendant plusieurs kilomètres puis une grande descente au 23ème. Je ne suis pas très confiante, ça glisse quand même pas mal. Je décide de ne pas prendre de risque.

Capture d’écran 2019-06-05 à 00.39.10

25ème km, je suis prise d’une énorme crampe au mollet. Ca ne m’étais jamais arrivée et ça me fait trop mal. Heureusement, il y le ravito, je n’arrive plus du tout à courir. Des bénévoles viennent m’aider et m’étirent. J’ai tellement mal que je commence à ne pas bien me sentir bien et avoir la tête qui tourne. Ils me donnent des poignées entières de raisins secs et des grands verres d’eaux. La Croix Rouge me propose un massage mais je n’ai pas le temps ! Je reprends alors sans douleur. Avec Mathieu, on profite d’un peu de répit pour remettre du rythme à notre course. Et hop, une montée, un sourire pour le photographe, je me retourne plus de Mathieu. Il ne doit pas être loin. Ca descend, je carbure, les jambes vont bien. Passage de rivière, je fonce dans l’eau sans réfléchir…alors qu’il y avait un pont ! J’en profite pour doubler pas mal de personnes.

Capture d’écran 2019-06-05 à 00.41.10

28ème, ma crampe réapparait de nouveau. je suis obligée de m’arrêter et de m’étirer toute seule avec un bout de trottoir. Pourquoi ça m’arrive à 2km de la fin !!!! Allez je bois un bon coup, reprend des raisins secs que j’avais mis dans ma poche et je repars.

La ligne d’arrivée est là, je cours, j’entends quelques adhérents We run qui crient mon nom, je donne tout (je me rends compte que j’en ai encore sous les pattes) Je termine alors en 3h21 et 2ème féminine.

Capture d’écran 2019-06-05 à 00.44.47

Je suis très contente de ma course. Je n’ai fait que d’être régulière sans m’effondrer. Au 10ème kilomètre, j’étais 100ème. Je termine 86ème. J’ai encore du boulot pour améliorer la fréquence de mes foulées et la technique des descentes mais ça été une chouette expérience. Et il faut à tout prix que je règle cette histoire de crampes qui ne m’étais jamais arrivée.

Et vous savez quoi dans mon plus gros des soucis, j’ai tenu la soirée jusqu’à 5h du matin ! Par contre, Lundi, c’était une autre histoire, qu’est-ce que j’ai eu mal aux jambes !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply