Browsing Tag

10km

Sport

Compte-rendu : Le 10km du Parc Paysager à Saint-Nazaire

17 mars 2018
IMG_6685 2

Il y a quelques semaines, j’ai couru le 10km du Parc Paysager à Saint-Nazaire, une course de préparation dans le cadre de mon 10km en Avril. Qui dit préparation, pas d’objectif mais juste mais le  but étant de voir un peu où j’en suis et quelles sont les sensations, quelques mois après mon record de mon semi-marathon à San Sebastiàn. Un chouette moment et finalement une performance de course un peu inattendue…

JOUR J !

Je retrouve mes petits  mes camarades de We run in nantes ; Olivier, Richard, Magali, Fredérique, Thierry, Dan et Pierre. Il est alors 14H quand nous arrivons à Saint-nazaire pour récupérer nos dossards. Puis, on ne perd pas de temps pour aller s’échauffer. On discute de nos objectifs. En ce qui me concerne, je cours pour courir, pour voir où j’en suis mais pas de pression et pas de record à faire !

DSC03600

15h, ça y est c’est parti ! On a pas le temps de réflechir qu’il faut déjà essayer de se faufiler. Je pars tout doucement en laissant filer Richard, Thierry et Olivier devant moi. Quant à Dan, je me demande où il est ! Après 500 mètres, je dépasse Richard tout en lui glissant un petit mot d’encouragement. Puis je continue ma route sur un rythme de 4.31.  Ca y est, une boucle de terminée ! Et étonnement, je me sens vraiment bien. Je commence à sentir les bénéficies de ma semaine de skating à gravir les cols d’Alpes du Sud ! Alors je décide de laisser mes jambes dérouler sur un rythme de 4;25.

Sur le bord de mer, je croise Magali et puis j’en profite pour encourager Dan et Richard.

DSC03617

Puis, j’en profite pour faire quelques rencontres le temps de la course. Un certain homme sera étonné que j’arrive à encourager mes camarades et à courir à ce rythme. Pas normal la nana !

DSC03642

#jedraguememequandjecours

Je décide alors de m’imprégner de ce rythme mais mes jambes ont envie d’aller plus vite, je décide alors de les laisse faire avant de passer devant la speaker qui s’étonnera de ma foulée au 2ème tour !

10 km 2018 (85)

Ca y est, j’entame la 3ème boucle et qui c’est que je vois au loin, Thierry, avec son tee-shirt bleu ! Je décide de le garder en ligne de mire. Plus l’arrivée approche, plus je me rapproche de lui. A 1km de l’arrivée, seulement 5 coureurs nous séparent. Je voudrais aller le raccrocher pour qu’on puisse terminer ensemble mais il a décidé d’accélérer. J’en profite de même !

10 km 2018 (173)

Ma montre sonne le 10ème kilomètre à une centaine de mètres de l’arrivée.. Euhhhhh.. Allez, je ne me déconcentre pas et je continue à fond avec ma plus grande foulée ! Ca y est je passe l’arche d’arrivée, 44;54 à ma montre et un nouveau record, tout en sachant que ma montre m’affiche que j’ai couru le 10km en 44;20 avec une moyenne de 4;26 ! Mais on va dire que j’ai fait 44;54 ! Gardons le chrono officiel !

DSC03669

RÉSULTATS !

Je termine 5SEF, 16ème féminine et 328ème sur 817 !

Prochaine course : Le 8km du semi-marathon de la Brière ! 

Sport

Compte-rendu : Les 10kms du Run in Lyon

6 octobre 2017
2-RIL2017-DC-21856

Dimanche dernier, je participais à la 8ème édition du Run in Lyon. Même si c’est à cette course où je suis passée pour la première fois en dessous des 50 minutes au 10km, depuis 2 ans, le nouveau parcours me portait un peu malchance. L’année dernière, je m’étais alors jurée de ne pas me réinscrire. Finalement, je me suis retrouvée de nouveau sur la ligne de départ du 10km…

C’est vers le mois de Mai-Juin, que ma meilleure amie me propose que l’on s’inscrive de nouveau à cette nouvelle édition du Run in Lyon.  Dans un coin de  tête, je me dis « oh non, pas encore… cette course me porte la poisse ». Puis dans un autre coin de ma tête, j’ai vraiment envie de lui faire plaisir. J’accepte alors.

Je vais vous expliquer pourquoi je n’aime plus trop cette course et pourquoi elle me fait peur. En 2014, je cours pour la première fois le Run in Lyon et je vais enfin passer cette fameuse barre des 50 minutes au 10km. En 2015, je cours mon premier semi-marathon, que je termine en 2h04 dans la souffrance la plus totale. J’apprendrai un peu plus tard que j’étais anémiée. L’année dernière, sur le 10km, prise de stress, je suis partie à fond et j’ai donc subi toute la course. Ca suffisait ! Je n’avais plus envie de recourir les prochaines éditions. Cette course n’était pas pour moi. Mais finalement cette année, j’ai décidé de redonner une chance au Run in Lyon ! Haha ! Cette course pouvait peut-être prendre une nouvelle tournure et j’allais peut-être retrouver le plaisir de courir de nouveau cette course.

J’ai donc suivi à la lettre la préparation de Freddy, mon coach, jusqu’à ce que je me fasse une entorse à la cheville et que par la suite je tombe malade. Je savais alors que la perf sur le 10km de Lyon ne serait plus possible… J’avais du mal à retrouver ma vitesse et mon énergie. J’ai tout de même continué à me préparer jusqu’au bout pour ne rien regretter. Mais finalement, je n’ai jamais vraiment été confiante et en plus je crois au proverbe « Jamais deux sans trois ».

Quelques jours avant

Le Mercredi de la semaine du Run in Lyon, je suis tombée de nouveau malade ; mal de gorge, toux et rhume…Bref, pas cool…J’essaye alors de me soigner tant bien que mal.

Le Vendredi midi, nous avons récupéré les dossards. Le village est toujours très bien avec plein de stands très intéressants. Et enfin, ils ont changé le modèle du tee-shirt qui est vraiment bien plus beau que les années précédentes !

Le Jour J

9h, le réveil sonne ! Héhé pas mal de faire une petite grass’mat avant de prendre le départ d’une course. Normalement, on connait tous le réveil qui sonne aux alentours de 7h !

11h15, nous sommes prêtes dans notre Sas. Je souhaite bonne chance à ma meilleure amie et je lui donne quelques conseils de dernière minute pour gérer au mieux sa course.

IMG_4666

11h35, le départ est donné. Je pars doucement, le temps de me frayer un petit chemin mais pour une fois, je ne suis pas gênée par le monde. Les panneaux des deux-trois premiers kilomètres arrivent très vite,  je me sens bien et je profite du paysage.

Puis à partir du 4ème km, je commence à souffrir. J’ai mal à la gorge et les jambes commencent à ressentir mon manque d’entrainement. Je sens vraiment que je ne suis pas au top de la forme. Et je commence à comprendre que le Run in Lyon s’acharne de nouveau sur moi ! Je continue tant bien que mal de mettre un pied devant l’autre.

J’ignore le ravitaillement du 5ème km. C’est peut-être une erreur, mais tant pis.

Bon, c’est vrai que Lyon c’est magnifique mais c’est en partie grâce à son relief, et ses collines et ce n’est donc pas toujours très plat !

Puis vers le 6ème km, je croise alors un copain, Dominique, qui prend des photos. Ca me redonne un peu le moral de le voir. Et oui oui, je garde toujours le sourire même dans la souffrance !

IMG_4676

IMG_4677

Voilà, qu’arrive la partie du parcours la plus redoutée; le tunnel de la Croix Rousse. 1,5km à mourir de chaud, manquer d’air avant de ressortir et de prendre un petit courant d’air ! Franchement, c’est looooong à mourir et je suis incapable d’avancer. Je me fais doubler, ça me déprime… je ne trouve plus les forces nécessaires.

Un peu après le 8e kilomètre la petite montée pour aller sur le pont Morand n’est pas terrible en soi mais sur une fin de parcours et avec la fatigue cumulée elle est assez redoutable. Et elle sera REDOUTABLE, je n’avance pratiquement plus du tout.

Le parcours rejoint la presqu’île et nous longeons quelques uns de ses plus beaux sites : l’Opéra, l’Hôtel de Ville, la place des Terreaux. J’essaye tant bien que mal d’accélérer un peu pour repasser en-dessous des 5min au km mais c’est compliqué.

Puis, voilà la grande rue de la République. Il reste 1,5km et après c’est fini. Les spectateurs nous encouragent, c’est vraiment cool. Je reprends alors un peu de rythme.

1-RIL2017-FLOG-7128

J’arrive Place Bellecour. Les derniers mètres sont longs mais les encouragements du public sont là pour me faire tenir. J’accélère, je donne tout sur les 300 derniers mètres. J’arrive même à faire un petit sourire aux photographes et je passe enfin l’arche d’arrivée.

2-RIL2017-OP-7929

IMG_4666

Déçue ? Oui mais je m’y attendais depuis le début. Je reprends alors mon souffle et j’attends ma meilleure amie qui arrive et qui termine en 55 minutes. On récupère alors notre chouette médaille avant d’aller reprendre des forces au ravitaillement.

IMG_4670

IMG_4671

Résultats

Les conditions n’étaient pas réunies ; j’étais stressée suite à des histoires personnelles, j’étais malade et puis finalement je manquais cruellement d’entrainement. Je termine alors en 50;40. J’ai plutôt limité les dégâts ! Et puis, finalement malgré ce temps très médiocre, je ne me classe pas trop mal !

Capture d’écran 2017-10-04 à 10.51.15

Je tiens également à féliciter ma meilleure amie qui termine en 55.41. La prochaine fois, je vais tenter de faire descendre son chrono en dessous des 55 minutes lors des Foulées de l’Eléphant à Nantes.

Bon sinon Run in Lyon, c’est quand même une superbe course. L’organisation est top, les spectateurs sont présents et le parcours est magnifique !

Et vous, avez-vous participé à une course ?

A très vite !